L'équipe Kanbios | 22 mars 2022

Mettre en production une nouvelle fonctionnalité : les clés du succès !  

FonctionnalitésMise en Production

C’est officiel : les résultats des derniers tests utilisateurs sont concluants. La nouvelle fonctionnalité de votre produit est validée pour la mise en production (MEP) ! Mais avant de vous féliciter mutuellement pour le travail accompli, il reste encore quelques détails à confirmer pour que les opérations se déroulent dans les meilleures conditions. Rassemblez vos équipes, le compte à rebours a commencé !

Définir ce qu’est le succès pour construire une stratégie de mise en production

Le succès de la mise en production d’une fonctionnalité est à considérer selon trois angles : le produit, la technique et l’organisation.

Côté produit, le succès se définit par le degré d’adéquation entre le besoin identifié auprès des utilisateurs et la fonctionnalité proposée en guise de réponse à ce besoin. Est-ce que la nouvelle fonctionnalité est utilisée régulièrement ? Les utilisateurs sont-ils satisfaits ? Est-ce que le produit a répondu aux hypothèses énoncées au moment de sa conception ? Les critères d’évaluation des performances de votre fonctionnalité sont à définir en amont de la mise en production.

D’un point de vue technique, une fonctionnalité réussie se distingue par sa qualité technique et sa maintenabilité. La qualité technique est évaluée par le biais de tests tout au long du cycle de vie d’un produit. La maintenabilité, elle, se définit par le degré de complexité de la maintenance de la solution digitale, ses évolutions sur le long terme et leurs coûts. Ces deux éléments sont des prérequis pour une mise en production réussie.

Enfin, le critère « organisation » porte à la fois sur la mise en production de la fonctionnalité et sur le projet de manière plus générale. Il s’agit d’évaluer les performances des équipes projet. Et ce, en prenant en considération des facteurs tels que le respect du calendrier de livraison, la maîtrise du budget, la qualité de la communication entre les différentes parties prenantes, la gestion des risques au cours de la mise en production… Plus les indicateurs seront positifs, plus les chances d’une MEP sereine et efficace sont importantes.

Avant la mise en production : accompagner le changement et anticiper les risques

Une mise en production, ça se prépare ! Il s’agit d’anticiper les éventuelles difficultés ou questions posées le jour J. De même, il s’agit d’accompagner toutes les parties prenantes dans cette nouvelle étape du projet. Pour s’assurer d’un passage de relais en douceur et permettre à cette nouvelle fonctionnalité de trouver son public, Lauriane Dunand, Product Owner chez Kanbios, recommande de mettre en place les actions suivantes.

1 / Préparer le bilan suite à la mise en production

Le bilan permet de confirmer l’impact positif ou non de la sortie de la nouvelle fonctionnalité. À ce titre, il est nécessaire d’identifier les indicateurs de performance à suivre en amont de la mise en production. Ils sont nécessaires pour construire les dashboards de suivi. Ils permettent également d’identifier les données à récolter pour alimenter ces dashboards. Enfin, il permettent ainsi de s’assurer que vous avez bien mis en place les moyens techniques pour récolter ces données.

2/ Organiser la mise en production

Une fois la date de mise en production déterminée, il est important de planifier les actions à réaliser au cours de cette journée dans les moindres détails. Quelles sont les étapes, quelles sont les rôles et responsabilités de chacun à chaque étape, quelle est la procédure exacte de la mise en production, etc. … Plus vos réponses à ces questions sont détaillées, meilleure sera votre maitrise des risques associés à ce moment-clé du projet.

3/ Lever les dépendances

Il s’agit tout simplement d’obtenir le feu vert de l’ensemble des parties prenantes au projet avant la mise en production. Par ailleurs, il est important de ne pas oublier d’informer les personnes ou services qui ont participé à certaines étapes, ou bien qui ont une influence forte sur le lancement de la nouvelle fonctionnalité. Il serait regrettable de reléguer aux oubliettes des mois de travail pour une question de mauvaise gestion de processus internes à l’entreprise.

4/ Identifier et maitriser les risques techniques avant la mise en production

La gestion des risques techniques permet de s’épargner un supplément de stress le jour de la mise en production. Dans un premier temps, testez la nouvelle fonctionnalité pour éliminer les derniers bugs. Par ailleurs, listez les risques techniques qui peuvent survenir au moment de la mise en production. Il peut s’agir par exemple d’une régression, d’un problème technique majeur…. Evaluez leur niveau de criticité pour être ainsi en mesure de proposer des solutions temporaires pour y remédier. De plus, cela permettra d’identifier les personnes qui prendront les décisions d’annulation de mise en production en cas de problèmes techniques majeurs.

5/ Accompagner les futurs utilisateurs au changement

Cette étape est cruciale pour le succès de votre lancement. Tous les utilisateurs n’accueilleront pas nécessairement votre nouvelle fonctionnalité à bras ouverts. Il est important d’identifier les arguments ou questions des utilisateurs réfractaires et de proposer les outils pertinents pour lever leurs oppositions. Campagnes de communications, tutoriels, FAQ, aide contextualisée… Le but est de faciliter l’adoption de votre nouvelle fonctionnalité par le plus grand nombre.

6 / Communiquer de façon ciblée

Des actions de communication ciblées (interne, externe, utilisateurs, sponsors…) doivent être réalisées régulièrement en amont de la mise en production. Elles participent à la démarche d’accompagnement au changement pour les utilisateurs.

Le jour de la mise en production : communiquer efficacement et à bon escient 

Le jour J peut être source de tensions pour toutes les parties prenantes du projet. En effet, votre planification détaillée ne vous met pas à l’abri d’imprévus aussi bien techniques que relationnels. Une mise en production efficace et sereine repose sur deux piliers :  

  • Faire preuve de réactivité. À ce titre, il est recommandé de mobiliser une équipe dédiée à la mise en production. Le but est de résoudre rapidement les problèmes techniques et aider les utilisateurs à prendre en main la nouvelle fonctionnalité à leur disposition.
  • Communiquer régulièrement sur des canaux spécifiques. Toutes les parties prenantes n’ont pas besoin du même niveau d’information, ni du même rythme d’information sur le déroulement de la mise en production. Choisissez les modes de communication les plus pertinents en fonction de vos cibles. Définissez ensuite des points étapes, pour ne pas noyer vos sponsors sous un flot d’échanges en continu.

Par ailleurs, n’oubliez pas lancer le suivi de performance de votre nouvelle fonctionnalité et de mettre à jour les tableaux de bord de suivi de performances du produit digital. Vous pourrez ainsi effectuer un comparatif avant / après la mise en production.

Après la mise en production : ancrer le succès dans la durée

Une fois la mise en production de la nouvelle fonctionnalité terminée, il est important d’ancrer son adoption dans la durée et transformer cet évènement en levier de succès pour votre projet. Comment procéder ?

Dans un premier temps, il est primordial de stabiliser le produit digital qui a intégré cette nouvelle fonctionnalité. En effet, il est nécessaire de réaliser à nouveau dans l’environnement réel les tests des parcours critiques précédant la MEP. Et ce, afin d’identifier les derniers bugs, les qualifier et planifier leur résolution.

Vient ensuite le moment d’analyser les performances de la solution quelques semaines ou quelques mois après la mise en production. Ces derniers peuvent mettre en lumière les prochaines améliorations du produit à mettre en place. De même, dans un esprit similaire d’amélioration continue, nous vous recommandons également de faire un retour d’expérience sur la mise en production avec les parties prenantes du projet. Cela peut vous aider à développer un meilleur processus ainsi qu’à renforcer l’engagement de l’équipe autour du projet.

Enfin, des actions de communication sont bienvenues pour, entre autres, féliciter les équipes de développement pour leur engagement. De plus, cela sert à promouvoir la nouvelle fonctionnalité auprès des utilisateurs, et partager les succès et améliorations notées suite à l’adoption de votre nouvelle fonctionnalité !

Pour résumer

  • Anticipez les risques et accompagnez vos parties prenantes au changement avant la mise en production de votre nouvelle fonctionnalité.
  • Communiquez régulièrement et de façon claire le jour de la mise en production pour éviter malentendus et tensions.
  • Stabilisez le produit digital et développez une stratégie d’amélioration continue de votre produit comme du projet, après la MEP.

Envie d’aller plus loin ?

Si vous souhaitez plus de conseils pour garantir le succès de vos propres mises en production, consultez le webinaire animé par Lauriane Dunand, Product Owner Kanbios et organisatrice de mises en production d’une efficacité à toute épreuve !

Et si vous avez envie d’expérimenter la méthode Kanbios dans le cadre de vos projets, prenez rendez-vous avec nos experts en complétant ce formulaire !

Prêt à décoller ?

Commençons à construire votre produit digital

Nous contacter