L'équipe Kanbios | 2 octobre 2019

Open Banking, vers une plateformisation des banques ?

Qu’est-ce que l’Open Banking ? 

L’Open Banking est un terme apparu en Europe en 2013. Il désigne le partage de données bancaires entre banques. Sorte de système bancaire ouvert, ce nouveau concept favorise l’émergence d’un écosystème offrant des services financiers divers et multiples. La DSP2 (Directive Européenne sur les Services de Paiement), entrée en vigueur le 14 septembre 2019, a intensifié le phénomène d’Open Banking. Cette directive a pour but de renforcer l’innovation et la concurrence au sein du secteur bancaire. Elle oblige les banques à partager leurs données clients et leurs systèmes d’informations, au profit d’autres acteurs bancaires ou professionnels tiers. Pour ce faire, elles ont recours à des API (Application Programming Interface), sorte de connecteurs informatiques dédiés.

Quels sont les avantages de l’Open Banking ? 

1. L’innovation

L’Open Banking permet l’ouverture du secteur bancaire à plus de concurrence. De nouveaux acteurs, les fintechs et les néobanques, proposent désormais des services complémentaires, identiques ou plus performants que les banques traditionnelles. L’innovation est au cœur de cette mesure. Afin de faire face à une concurrence accrue, les banques traditionnelles sont encouragées à mutualiser leur expertise métier avec les connaissances digitales et tech des néobanques et Fintechs. Avec à la clé des nouveaux services innovants.

2. Remettre le client des services

D’un point de vue client, le spectre des services bancaires est donc largement élargi. Agrégateur de comptes, facilitation de paiements, frais réduits, plateforme bancaire unique, allègement des contraintes administratives. Autant de bénéfices que l’Open Banking induit.

Par ce partage de compétences et de données, l’Open Banking entraîne un véritable décloisonnement du secteur bancaire et sa plateformisation.

3. Centraliser la banque sur une plateforme 

Bank-as-a-platform, un nouveau concept, avoir remis le client au centre du secteur bancaire, voici l’un des points forts de l’Open Banking. Les clients des banques attendent désormais de pouvoir trouver sur une seule et même plateforme l’ensemble des services financiers dont ils ont besoin.

Dans ce contexte de décloisonnement, les banques sont amenées à devenir des plateformes de services. Demain, elles pourront proposer à leurs clients leurs propres produits, mais aussi distribuer des services et produits d’acteurs tiers. C’est ce que l’on appelle le phénomène Bank-as-a-platform : des synergies sont créées entre différents acteurs bancaires pour maximiser l’expérience utilisateur et la satisfaction client.

Comment les banques traditionnelles peuvent tirer profit de l’Open Banking ? 

Les banques ont 4 stratégies potentielles, définies par le cabinet de conseil Deloitte :

1. Être un fournisseur de service complet

Les banques peuvent fournir leur propre gamme de produits et de services, sans passer par des partenariats avec des entreprises tierces et donc sans API.

2. Offrir l’accès à leur infrastructure

Les banques peuvent renoncer à la propriété des produits et de leur distribution. Les banques mettent à disposition leur infrastructure et leurs services aux autres acteurs de l’écosystème, sans avoir de contact direct avec le client.

3. Fournisseur simple

Les banques peuvent offrir leurs propres produits, mais renoncer à leur distribution auprès des interfaces tierces.

4. Distributeur d’Interface

Les banques peuvent se concentrer sur la distribution des produits en créant une interface prenant la forme d’une place de marché à laquelle des entreprises tierces peuvent venir ajouter leurs produits et leurs services.